ba-sans-famille
Bonjour et bienvenue sur le forum de BA sans famille.
N'oubliez pas de vous présenter si vous souhaitez avoir accès au forum.

Merci et à bientôt !

Lettre d'un responsable d'une fourrière

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Cheyenne le Ven 17 Sep 2010 - 13:10

Voici le copié/collé d'un mail que j'ai reçu aujourd'hui :

Lettre d'un responsable d'une fourrière

Je crois que notre société a besoin qu'on attire son attention là-dessus.
En tant que responsable d'une fourrière, je vais partager quelque chose avec vous...un regard de l'intérieur, si vous me le permettez.

Tout d'abord, tous les vendeurs/éleveurs d'animaux devraient travailler au moins UN JOUR dans une fourrière.
Peut-être qu'en voyant ces regards tristes, perdus...les yeux troublés, vous changeriez d'avis sur l'élevage et la vente à des personnes que vous ne connaissez même pas.
Ce chiot que vous venez de vendre finira probablement dans ma fourrière quand il ne sera plus une jolie boule de poils.
Alors...comment vous sentiriez-vous si vous saviez qu'il y a 90% de chances que ce chien ne sorte jamais de la fourrière s'il y arrive seulement ? Qu'il soit de race ou non.
50% des chiens qui entrent dans mon centre, abandonnés ou venant de la rue, sont de race pure...
Les excuses les plus fréquentes que j'entends, sont :
- "Nous déménageons et nous ne pouvons pas emmener notre chat/ chien."
Vraiment ? Où déménagez-vous pour ne pas pouvoir prendre l'animal et pourquoi avoir choisi cet endroit et pas un autre où vous pourriez le garder ?
- "Le chien est devenu plus grand qu'on pensait." Et quelle taille croyiez-vous qu'un Berger Allemand avait ?!
- "Je n'ai pas de temps pour m'en occuper." C'est vrai ? Je travaille 10 ou 12 heures par jour et j'arrive quand même à trouver du temps pour mes 6 chiens.
- "Il nous abîme toute la cour." Pourquoi ne le prenez-vous pas à l'intérieur avec vous ?

On me dit toujours "Pas la peine d'insister pour lui trouver un foyer, nous savons qu'il sera adopté, c'est un bon chien."
Ce qui est triste c'est que votre animal ne sera PAS adopté...et savez-vous combien une fourrière est stressante ?
Laissez-moi vous raconter :
L'animal a 72 heures pour trouver une nouvelle famille à partir du moment où vous le laissez.
Parfois un peu plus si la fourrière n'est pas pleine et arrive à se débrouiller pour le garder en parfaite santé.
S'il prend froid, il meurt.
Il sera confiné dans une petite cage, entouré des aboiements et des pleurs de 25 autres.
Il devra se débrouiller seul pour manger et dormir.
Il sera déprimé et pleurera constamment sur la famille qui l'a abandonné.
S'il a de la chance, et si j'ai assez de bénévoles, il pourra être sorti de temps en temps.
Sinon, il ne recevra aucune attention, sauf une assiette de nourriture glissée sous la porte de la cage et quelques giclées d'eau.
Si le chien est grand, noir ou d'une race "bull" (pitbull, mastin...), vous l'avez conduit à la mort du moment où il a passé la porte. Ces chiens ne sont généralement pas adoptés.
Peu importe qu'il soit "doux" ou "dressé"...
Si le chien n'est pas adopté dans les 72 heures suivant son entrée et que le refuge est plein, il sera sacrifié.
Si le refuge n'est pas plein et que le chien est suffisamment gentil et d'une race attractive, il est possible que son exécution soit repoussée, mais pas pour longtemps.
La plupart des chiens sont mis en cages de protection et sont sacrifiés s'ils montrent la moindre agressivité.
Même le chien le plus calme est capable de changer dans un tel environnement.

Si votre chien est contaminé par la toux de chenil (traquéobronchite infectieuse canine) ou toute autre infection respiratoire, il sera sacrifié immédiatemment, simplement parce que les fourrière n'ont pas les moyens de payer des traitements à 150 euros.
Et voici quelque chose sur l'euthanasie pour ceux qui n'ont jamais été témoins de comment un animal parfaitement sain sera sacrifié :
En premier lieu, il sera sorti de sa cage en laisse.
Les chiens pensent toujours qu'ils vont se promener, ils sortent heureux, remuant la queue...jusqu'à ce qu'ils arrivent à la "chambre", là ils freinent tous des 4 pattes.
Ils doivent sentir ou capter la mort ousentir les âmes tristes qui ont été laissées là.
C'est bizarre mais ça arrive avec tous sans exception.
Le chien ou chat sera tenu par 1 ou 2 techniciens vétérinaires, en fonction de sa taille et de sa nervosité.
Ensuite, un spécialiste de l'euthanasie ou un vétérinaire entamera le processus de trouver une veine dans sa patte avant et lui injectera la dose de "substance rose".
Espérons que l'animal ne prenne pas peur en se sentant immobilisé. J'en ai vu se griffer eux-mêmes et finir couverts de leur propre sang, rendus sourds par les aboiements et les cris.
Tous ne dorment" pas immédiatement. Parfois ils sont pris de spasmes pendant un instant et se souillent.
Une fois terminé, le cadavre de votre animal sera empilé comme un bout de bois, dans un grand congélateur, avec tous les autres animaux en attendant qu'on vienne les chercher comme des déchets.
Qu'arrive-t-il ensuite ? Il sera incinéré ? Ils le conduisent à la décharge ? Ils le transforment en nourriture pour animaux ? Vous ne le saurez jamais et vous ne vous poserez probablement jamais la question.
Ce n'était qu'un animal et vous pouvez toujours en acheter un autre, non ?

J'espère que si vous avez lu jusqu'ici, vous avez eu les yeux troublés et que vous ne pouvez pas vous sortir de la tête les images qui occupent mon esprit tous les jours quand je rentre chez moi après le travail.
Je déteste mon travail, je déteste qu'il existe et je déteste savoir qu'il existera toujours à moins que vous changiez et vous rendiez compte des vies que vous gâchez, bien plus nombreuses que juste celle que vous laissez à la fourrière.
Entre 9 et 11 millions d'animaux meurent quotidiennement dans les fourrières et vous êtes les seuls à pouvoir arrêter celà.
Je fais tout mon possible pour sauver les vies que je peux mais les refuges (fourrières) sont toujours pleins et chaque jour il y a plus d'animaux qui entrent que ceux qui sortent.
Je veux juste insister sur ce point : NE FAITES PAS D'ELEVAGE OU N'ACHETEZ PAS D'ANIMAUX TANT QU'IL Y EN A QUI MEURENT DANS LES FOURRIERES.
Détestez-moi si vous voulez. La vérité est douloureuse et la réalité est ce qu'elle est.
J'espère juste qu'avec ce texte au moins une personne aura changé d'avis sur l'élevage et l'abandon de son animal dans une fourrière ou sur l'achat d'un chien.
Espérons qu'un jour quelqu'un vienne à mon travail et me dise "j'ai lu cela et je veux adopter".
Ca vaudrait la peine.

Si vous voulez que la situation change, renvoyez ce texe à vos contacts.

Jazz M. Onster.

Cheyenne
Membre de Platine
Membre de Platine

Féminin Nombre de messages : 12321
Age : 33
Localisation : Béthune
Département : Pas-de-Calais (62)
Date d'inscription : 31/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par salorges le Ven 17 Sep 2010 - 13:17

Je suis très touchée par votre texte,
j'ai les yeux troublés comme vous dites,
et je me sens en même temps heureuse et fière d'avoir adopté Iska quand je vois la réalité telle que vous la vivez.
merci pour votre travail, merci pour votre coeur .

salorges
Membre d'Argent
Membre d'Argent

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 52
Localisation : nantes
Département : 44
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 13:51



Lettre d'un responsable d'une fourrière

Je crois que notre société a besoin qu'on attire son attention là-dessus.
En tant que responsable d'une fourrière, je vais partager quelque chose avec vous...un regard de l'intérieur, si vous me le permettez.

Tout d'abord, tous les vendeurs/éleveurs d'animaux devraient travailler au moins UN JOUR dans une fourrière.
Peut-être qu'en voyant ces regards tristes, perdus...les yeux troublés, vous changeriez d'avis sur l'élevage et la vente à des personnes que vous ne connaissez même pas.
Ce chiot que vous venez de vendre finira probablement dans ma fourrière quand il ne sera plus une jolie boule de poils.
Alors...comment vous sentiriez-vous si vous saviez qu'il y a 90% de chances que ce chien ne sorte jamais de la fourrière s'il y arrive seulement ? Qu'il soit de race ou non.
50% des chiens qui entrent dans mon centre, abandonnés ou venant de la rue, sont de race pure...

Je veux juste insister sur ce point : NE FAITES PAS D'ELEVAGE OU N'ACHETEZ PAS D'ANIMAUX TANT QU'IL Y EN A QUI MEURENT DANS LES FOURRIERES.
Détestez-moi si vous voulez. La vérité est douloureuse et la réalité est ce qu'elle est.
J'espère juste qu'avec ce texte au moins une personne aura changé d'avis sur l'élevage et l'abandon de son animal dans une fourrière ou sur l'achat d'un chien.
Espérons qu'un jour quelqu'un vienne à mon travail et me dise "j'ai lu cela et je veux adopter".
Ca vaudrait la peine.

Si vous voulez que la situation change, renvoyez ce texte à vos contacts.

Jazz M. Onster.



merci de souligner un point que beaucoup de personnes ne veulent pas admettre, l'élevage est un vrai fléau, il n'y a pas de "bons éleveurs", il n'y a que des commerçants, gagner sa vie en vendant de la vie animale n'est certainement pas un signe de bonté !

aucun éleveur ne peut ignorer l'existence des refuges et Spa et le fait qu'il y a beaucoup trop de chiens sur notre planète ... pourtant tous continuent a faire de la reproduction confused

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par mirabeau le Ven 17 Sep 2010 - 16:59

il est INDISPENSABLE de faire prendre conscience au gens de tout cela et nous qui sommes sensibles et réceptifs à la souffrance des animaux nous devons sensibiliser et ne jamais cesser de discuter avec les gens autour de nous pour leur faire prendre conscience de toute cette souffrance car comme je l'ai déjà dit dans un autre post - à l'heure de la communication et des médias nous sommes tous informés mais beaucoup de gens [b[u]]écoutent[/u] [/b] mais n'entendent pas
il faut se montrer obstiné et se dire qu'à part les c...... les autres finiront par changer - que les gens ont un coeur mais que bien souvent ils l'ignorent - c'est souvent long et on peut parfois se décourager mais il faut perséverer .....et informer notre entourage -nos amis - notre famille - nos collègues - nos connaissances diverses - sans braquer mais sans complaisance et.... parfois il y a des petits miracles
énormément de gens autour de moi ont changé et respectent davantage les animaux leur comportement a changé après que je leur ai expliqué - fait voir ou fait vivre certaines situations ....
un ancien collègue resté un copain faisait faire des petits à sa chienne ( une caniche lof ) chaque année ... cela lui payait ses vancances et il n'avait pas forcémnt conscience de faire mal et bien depuis sa chienne a été stérilisée et il a adopté un chat au refuge ......une petite victoire .....
un couple de nos bons amis vient de perdre leur chien de 14 ans qu'il avait acheté à l'époque chez un éleveur ( on ne se connaissait pas ....) et bien le monsieur qui avait comme principe (inculqué par ces parents ) : "on prend un chiot chez un éléveur car ainsi on a la certitude de ne pas avoir un chien "à problèmes " ...et puis on l'éduque comme on veut ......et on ne court pas de risque par rapport aux enfants en l'ayant eu petit .... bref certains arguments qui reviennent de facon récurrente chez les pro- éléveurs ..... et bien nos amis vont ce week end chercher un chien au refuge.... un chien de 4 ans ......il ont aussi flashé au refuge sur un petit chat de 2 ans qui je pense va bientôt avoir une nouvelle maison .....
une autre petite victoire .........
comme quoi les gens peuvent évoluer ......
et ceux ne sont que quelques exemples ......
beaucoup de gens autour de moi pensent d'"une autre façon " il faut expliquer et montrer : les ravages que font les élevages , l'irresponsbilité des gens , les refuges , les box , les abandons que tous cela deviennent non plus un discours mais du concret ...
alors certains changent leur rapport à l'animal et même si ce n'est qu'une petite goutte d'eau dans la mer .....
on m'a toujours appris que les petits riusseaux font les grandes riviéres .... ne relachons pas nos efforts et " éduquont " les gens ....
seul un changement profond des mentalités fera que nos amis à 4 pattes soient considérés avec respect ....

mirabeau
Membre d'Or
Membre d'Or

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 52
Localisation : vaux andigny
Département : 02
Date d'inscription : 24/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Talina le Ven 17 Sep 2010 - 17:28

super, encore un procès sur les éleveurs...

ok, que chaque éleveur aille faire un jour en refuge. Mais alors que chaque gérant de refuge aille faire un tour dans un élevage digne de ce nom. Là ca sera équitable. Et là ils verront que si, les bons éleveurs ca existe, qu'ils prennent le temps de connaitre les gens à qui ils vendent leur chiot, qu'ils refusent ceux qui ne leur paraissent pas sérieux, qu'ils demandent des nouvelles des chiots, et que si un jour malgré toutes leurs précautions le maitre du chien veut s'en séparer, ils feront tout pour replacer le chien plutôt qu'il aille en refuge. Je le sais parce qu'un de mes chiens vient d'un élevage comme ça; parce que je connais d'autres gens dans le même cas.
Ok, ces éleveurs sont rares. Mais ils existent. Il suffit qu'on se donne la peine de les trouver.

Qu'on refuse purement et simplement que l'élevage existe, c'est nier toute l'histoire du chien depuis qu'il est aux cotés de l'homme, ça n'a pas de sens. Le chien EST création humaine, le chien EST élevé depuis la nuit des temps. Ca n'est pas une raison pour accepter que n'importe quoi soit fait, mais dire qu'il ne doit plus y avoir d'éleveurs, c'est dire qu'il ne doit plus y avoir de races. Sur un forum dévoué au BA, cela me fait rire...

Oui à 100% pour rappeler qu'il y a le refuge pour adopter un chien; oui à 200% pour botter le c*l des pseudo éleveurs qui font n'importe quoi; oui à 300% pour discuter et informer les gens sur le bien-être dont a besoin un chien, et tant de pratiques inconscientes, pour que l'abandon disparaisse et pour qu'il n'y ait (presque, je suis réaliste) besoin de refuges; Mais la partie "a bas tous les éleveurs", bah non j'adhère pas. Je comprends au combien la lassitude de cette personne, mais ca ne rend pas son argumentation plus valable. Abandon et élevage n'ont pas à être systématique associés. Et je ne sais pas d'ou il tient ses chiffres ce monsieur, mais moi j'ai toujours constaté qu'il y avait bcp bcp bcp plus de croisés en refuges.


Talina
Membre d'Or
Membre d'Or

Féminin Nombre de messages : 685
Age : 34
Localisation : hérault
Département : hérault
Date d'inscription : 11/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par salorges le Ven 17 Sep 2010 - 20:01

Moi j'ai acheté une seule fois dans ma vie un chien .
C'était Noria, adorable BA poils longs qui est décédée cette année, des reins de 15 ans au lieu de 15 mois .
Voici la réponse ci dessous de l'éleveuse quand je l'en ai informée sans rien lui demander, juste l'informer
( ça lui fera un peu de non pub de plus au passage, ça me tient à coeur)

je suis vrament désoler,c'est terrible,elle etait maigre mais mangeait correctement chez moi, je vous est pas mis le couteau sur la gorge pour la prendre, et j'aurais tres bien pu ne pas vous donnez le certificat du véto!!
vous n'êtes pas la seule a perdre un chien, et encore vous ne l'avez pas payer le prix fort
c'est a dire 800€ , ce n'est que de la malchance je suis navrée
cordialement

http://ofverylovelystaffie.moonfruit.fr/
http://lesbergerspoilslongsdelovely.moonfruit.fr/#

alors bien sûr c'est arrivé une fois pour nous, je ne généralise pas sur les éleveurs, mais quelques jours après le déces de Noria elle a eu une portée, croyez vous qu'elle m'ait proposé une autre petite ? non bien sûr, le manque à gagner, faut y penser tout de même .
Et quand je vois comment ce forum s'est démené pour me permettre de sauver Iska, de la faire venir jusqu'à nous par co voiturage ( et non pas transport comme font aussi certains ) franchement mon choix est fait .
Je crois qu'un éleveur qui a bonne conscience ne se sentira pas visé par ce post, il améliore et perdure effectivement les races, mais il est bon que l'autre facette soit connue, non ? .

Mon sentiment c'est que des gens dénués de tous sentiments consomment à tout va, chiens, matériel, voyages, tout est dans le même panier : l'envie !
et que d'autres se décarcassent pour sauver ........

salorges
Membre d'Argent
Membre d'Argent

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 52
Localisation : nantes
Département : 44
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Liloucette le Ven 17 Sep 2010 - 21:46

salorges a écrit:Mon sentiment c'est que des gens dénués de tous sentiments consomment à tout va, chiens, matériel, voyages, tout est dans le même panier : l'envie !
et que d'autres se décarcassent pour sauver ........
Entièrement d'accord, effectivement le chien n'est qu'un bien de consommation de plus pour certains. On en a envie, il est mignon, on le prend, et puis lorsqu'on s'aperçoit qu'il faut s'occuper de lui, lui donner à manger, le sortir, qu'il devient grand, devient encombrant pour les vacances, salit la moquette avec ses poils, innonde le carrelage en buvant, on s'en débarasse. Surtout ne pas avoir de contraintes.
Certains se retrouvent dans des bennes à ordures, c'est très révélateur de ce que l'animal représente. Un bien, une chose, qu'on jette, comme on jette l'ancien portable pour en acheter un autre, plus performant, plus high tech. On jette tout aujourd'hui, vivant y compris.
C'est en partie la cause du fléau des abandons.

Et pourtant l'animal apporte tant. Ceux qui ont vécu avec un animal pendant leur enfance, le savent, le contact physique avec un animal, la chaleur de sa fourrure, sa présence, le regard qu'il porte sur nous, la complicité, les jeux, c'est tant de bonheur de le voir heureux. Un bonheur simple mais grand. Ces enfants ont appris le respect du vivant. Savent faire la différence.

Quant aux éleveurs, bien sûr, il y en a qui ont la passion de leur métier et de leurs chiens.
Effectivement il en faut pour la sauvegarde des races, sans doute. Mais il y a ceux qui n'ont pas de scrupules, qui ne voient le chiot que comme un bien à vendre et les parents que comme des géniteurs.
Et puis il y a trop de chiens qui naissent. C'est un fait.
Des particuliers qui se prennent pour des apprentis éleveurs, pour un bonus financier ou alors qui par bêtise, pensent qu'il faut au moins faire une portée à leur chienne (combien de fois ai-je entendu cette énorme c....rie), des particuliers qui ne font pas stériliser leur animal (le pire les chats non stérilisés qui se multiplient chaque année et qui errent comme des âmes en peine). Pour beaucoup la stérilisation ça coûte cher, beaucoup ne voient pas ou ne veulent pas voir la grande utilité qu'elle a, combien s'en f..tent tout simplement, et combien pensent qu'elle change le caractère d'un animal, que c'est le priver de son instinct (là encore énorme c....rie), et quand bien même ce serait vrai, c'est quand même un moindre mal que de voir ces même chiots, quelques années plus tard, au fond d'un box, et pour certains de tomber dans de mauvaises mains ou finir sacrifiés au nom de notre bêtise, notre cupidité, notre irresponsabilité et notre je m'en foutisme.

Il faut bien tenir compte de cette terrible constatation, de ce ratio mathématique évident. Trop de chien qui naissent = plus de chiens encore en SPA, plus d'euthanasie, peu d'élus qui trouveront une bonne famille.



Liloucette
Membre de Platine
Membre de Platine

Féminin Nombre de messages : 3656
Age : 42
Localisation : Isère
Département : Isère
Date d'inscription : 19/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 21:52

Talina a écrit:super, encore un procès sur les éleveurs...

ok, que chaque éleveur aille faire un jour en refuge. Mais alors que chaque gérant de refuge aille faire un tour dans un élevage digne de ce nom. Là ca sera équitable. Et là ils verront que si, les bons éleveurs ca existe, qu'ils prennent le temps de connaitre les gens à qui ils vendent leur chiot, qu'ils refusent ceux qui ne leur paraissent pas sérieux, qu'ils demandent des nouvelles des chiots, et que si un jour malgré toutes leurs précautions le maitre du chien veut s'en séparer, ils feront tout pour replacer le chien plutôt qu'il aille en refuge. Je le sais parce qu'un de mes chiens vient d'un élevage comme ça; parce que je connais d'autres gens dans le même cas.


bonsoir Maïté

ton chien ne vient pas du même élevage que celui de Bélina ?


Talina a écrit:
Qu'on refuse purement et simplement que l'élevage existe, c'est nier toute l'histoire du chien depuis qu'il est aux cotés de l'homme, ça n'a pas de sens.


qui a dit ça ? personnellement j'ai dit ça et je pense que c'est le sentiment de beaucoup ici :


aucun éleveur ne peut ignorer l'existence des refuges et Spa et le fait qu'il y a beaucoup trop de chiens sur notre planète ... pourtant tous continuent a faire de la reproduction


Talina a écrit:
Qu'on refuse purement et simplement que l'élevage existe, c'est nier toute l'histoire du chien depuis qu'il est aux cotés de l'homme, ça n'a pas de sens. Le chien EST création humaine, le chien EST élevé depuis la nuit des temps. Ca n'est pas une raison pour accepter que n'importe quoi soit fait, mais dire qu'il ne doit plus y avoir d'éleveurs, c'est dire qu'il ne doit plus y avoir de races. Sur un forum dévoué au BA, cela me fait rire...


qui dit qu'il ne doit plus y avoir de races ?

bien sûr qu'il faut qu'il y ai des personnes qui perpétuent les races, mais pourquoi associer cela à l'argent ? pourquoi ces personnes là ne font pas cela d'une façon désintéressées puisqu'elles se disent toutes passionnées et amoureuses de la race qu'elles vendent

pourquoi ne pas juste demander une participation aux frais vétérinaire et pourquoi pas aux frais de nourriture du chiot comme cela se fait dans la protection animale ? pourquoi n'exercent-elles pas leur activité, leur passion sous le régime associatif

une "passion" qui rapporte de l'argent n'est pas une passion mais une activité à but lucratif ...


ce sont des questions que je me pose, le débat ne me gène pas ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 22:18

Personnellement je n'ai jamais été attirée par les eleveurs (peut etre a cause de ma tante qui a toujours eu des chiens pur race et qui étaient plus c** les uns que les autres, meme si je me rends compte maintenant que c'était a cause de l'éducation qu'elle leur donnait, mais bon j'étais pitite, enfin bref...Wink )
Du coup quand j'ai pu avoir mon premier chien (c'est a dire du temps, un jardin,...) je me suis tourné vers les petites annonces des particuliers sur internet et ai adopté Caynia une BA croisée. C'est la que je me suis interressée a ce site, pour avoir des conseils sur le BA.
Caynia nous a quittée cet été à cause de la leishmaniose à l'age de 3 ans.

Et la ma seule idée a été de faire le tour des refuges, je n'ais que ça en tete : adopté dans un refuge... et Louva, petite BA malinoise est entrée chez nous.

Tout ça pour vous dire que c'est grace a votre travail sur le site que vous m'avez donné envie d'adopter.
Alors meme s'il y aura toujours des imbéciles, il y en a, comme moi, qui ont pris conscience de ce qu'il pouvaient faire à leur échelle : sortir un loulou de ces cages. C'est pas beaucoup mais c'en est toujours un en plus de sauvé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Talina le Ven 17 Sep 2010 - 23:15

phébus, non djembe ne vient pas du tout du meme élevage que Belina (ni meme du meme que Nyanga, si tu veux faire le tour de nos connaissances Wink ). Je peux te donner le nom de son élevage en PM si tu le souhaites, mon but n'étant pas d'en faire la pub ici.

et concernant les frais, si tu calcule le prix de la saillie, des soins (quand on s'occupe correctement de la chienne et des petits... je parle toujours du bon éleveur), les frais de déplacement male/femelle, les examens de dépistage des maladies connues de la race (au hasard, dysplasie pour le BA par exemple), quelques expo si on veut faire reconnaitre son chien, les achats pour les chiots, la sociabilisation,etc etc etc... 600 euros n'est pas si exorbitant pour un BA. Et pour de plus petites races qui font moins de petits, et qui demandent encore plus de soins le prix peut monter.

On peut lire sur ce blog d'une éleveuse un exemple de calcul qui montre qu'on peut être passionné et avoir besoin de vendre les chiots pour vivre :
http://francoisemartin.over-blog.com/article-21640499.html
je ne partagerais peut-etre pas tout son discours, mais son calcul chiffré me semble plutôt clair et carré. Et on voit bien qu'on a vite fait de vendre le chiot "à prix coutant" tout en étant bien plus cher qu'un refuge.

voila pourquoi élever des chiens de race (et même des chiens tout court), quand c'est bien fait, demande forcément pas mal d'argent, et on n'a pas facilement la possibilité d'avoir un travail suffisamment bien rémunéré à coté pour se permettre de telles dépenses.
C'est pour ça que, bien que comme tout le monde ici j'aime les chiens, je ne crois pas qu'un bon éleveur puisse, dans l'immense majorité des cas, faire simplement payer la même somme qu'un refuge.

par contre, qu'il s'agisse d'éleveurs verreux ou de particuliers inconscients, là je rejoints tout le monde. Ce sont eux qui font trop de portées... d'ailleurs c'est presque inhérent à la définition d'éleveur verreux, vu qu'un bon éleveur ne fera jamais faire 2 portées par an à sa chienne, mais une seule maximum, voir seulement 1 tous les 2 ans. Il y a donc vraiment peu de chance que ce soit les "bons" éleveurs qui remplissent majoritairement les refuges, non?

une passion qui rapporte n'est pas une passion? moi je pense que si, ca peut arriver. C'est un équilibre fragile, ca n'est surement pas toujours facile, mais c'est possible.J'espère y arriver un jour d'ailleurs, au moins pouvoir vivre confortablement d'une activité que j'adore...
Je pense aussi à des éleveurs, je pense aussi à des éducateurs canins que j'ai rencontré, je pense dans un autre milieu à certains gérants de clubs équestres, je pense à certains collègues passionnés dans mon travail (plus rien à voir avec les animaux, je travaille avec des personnes handicapées).

Je ne dis pas tout ca pour inciter tout le monde à acheter en élevage biensur; je te l'ai dit dès notre première rencontre phébus, si j'avais connu BA sans famille avant, j'aurais certainement rencontré mon second chien ici (ou alors j'aurais gardé Belina l'hiver passé), je ne serais pas allée en élevage. Mais les choses se sont déroulées autrement, et cela m'a permis de découvrir un petit bout du monde de l'élevage. Et comme je ne supporte pas les discours qui font des généralisations injustes, bah faut que je rouspète.
Et puis je crois qu'on progresse d'avantage en essayant de rendre les gens plus responsables de ce qu'ils font (ou en favorisant ceux qui le sont déja), plutot qu'en interdisant purement et simplement quelque chose.

En espérant avoir fait avancé ce débat Wink

Talina
Membre d'Or
Membre d'Or

Féminin Nombre de messages : 685
Age : 34
Localisation : hérault
Département : hérault
Date d'inscription : 11/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par phacélie le Sam 18 Sep 2010 - 7:21

Ce sont eux qui font trop de portées...

il y a trop de portées tout court puisqu'il y a trop de toutous pour le nombre d'adoptants ( acquéreurs compris ) existant ...

dans tous les domaines , si l'on pointe , même avec raison, un ou quelques responsables à un problème collectif, ça ne fonctionne pas ...

il y a trop de chiens, qu'ils soient de race ou pas ...
et quand on parle du prix coûtant d'un chiot élevé par un bon éleveur ... que dire du coût d'un chien en refuge qui n'est pas répercuté sur l'adoptant !
car, enfin, avec 600 euros de frais d'adoption par toutou, les refuges pourraient en faire des choses en faveur des autres délaissés, des victimes de notre société de consommation où tout ou presque est marchandise ...





phacélie
Membre d'Or
Membre d'Or

Féminin Nombre de messages : 539
Age : 56
Localisation : sud
Département : aude
Date d'inscription : 06/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

dignité

Message par nathalie morel le Mer 29 Sep 2010 - 19:37

tout est vrai, jusqu'au bout
il ne reste à ceux qui accompagnent ces bêtes lâchement abandonnés jusqu'à la fin qu'à être "humains"...enlever ça à l'accompagnement de l'animal dans ces derniers moments, ce serait être sur la même longueur d'onde que les maltraitants, les commerçants, les consommateurs de vie, animale malheureusement, mais humaine aussi...c'est sans gloire pour l'homme, alors un mot, un geste, un regard pour le grand voyage...

nathalie morel
Habitué
Habitué

Féminin Nombre de messages : 149
Age : 46
Localisation : besançon
Département : doubs
Date d'inscription : 21/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par marie34 le Mer 29 Sep 2010 - 19:49

Merci pour cette lettre on ne pense pas du tout que ça se passe comme ça. On devrait même en parler dans les école pour que les enfants qui demandent un chien pour Noël ou un anniversaire sache ce que cela peut emmener de douleur et de malheur quand ses parents en auront marre de s'en occuper par exemple, ou de la responsabilité que cela implique.

marie34
Membre de Platine
Membre de Platine

Féminin Nombre de messages : 10532
Age : 36
Localisation : Montpellier
Département : 34
Date d'inscription : 24/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Lydie87 le Jeu 30 Sep 2010 - 10:14

Je trouve en effet cette lettre très touchante.

Concernant les éleveurs, malheureusement il y en a qui font n'importe quoi. Etant éducateur comportementaliste canin, je vois parfois le désastre que les éleveurs provoquent sur les chiens. Chien pas sevré, ayant peur de tout,.... Mais heureusement il y en a qui font ca par passion de la race et qui ne "donnent" pas leurs chiens à n'importe qui.
Après les refuges ne sont pas toujours sympas non plus. A côté de chez moi, on leur demande un renseignement, on a l'impression de les faire ch... et ils cherchent pas à vous renseigner plus. Alors certes ils sont certainement blasés mais ce n'est pas une raison.

Concernant la portée aux chiennes, c'est parfois les vétos qui disent ca. Et les gens font confiance à leurs vétos....

Il y a encore beaucoup de choses à faire. Notamment ceux qui abandonnent leurs animaux ne devraient pas avoir la possibilité d'en reprendre....

Lydie87
Habitué
Habitué

Féminin Nombre de messages : 157
Age : 40
Localisation : Cussac
Département : 87
Date d'inscription : 23/08/2009

http://www.animo-relax.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Duma76 le Jeu 30 Sep 2010 - 17:58

Je crois que la priorité est d'interdire la vente d'animaux vivants, quels qu'ils soient dans ce qu'on appelle maintenant des animaleries mais qu'on appelaient autrefois des jardineries. On éviterait ainsi l'achat coup de coeur. Ensuite on éliminerait un certain nombre de "naisseurs" (je ne les appelle pas éleveurs) soit disant professionnels ou particuliers.
Mais il faudrait déjà faire une loi pour changer le statut de l'animal qui est actuellement considéré comme un bien meuble (comme la TV par exemple). Il n'est pas reconnu comme être vivant et n'a aucun droit. Ensuite il faudrait que la DSV soit plus vigilante et surveille les élevages. Il ne s'agit pas de se contenter d'enlever les animaux à quelqu'un qui a dépassé le quota de 9 chiens (pourquoi 9 ?) mais surveiller que tout soit aux normes sanitaires qui elles existent.
exemple : un naisseur de beagles destinés aux laboratoires qui a fait l'objet de plusieurs plaintes auprès de la DSV de la région parce qu'au lieu des 250 femelles autorisées il en a plus du double dans le même espace et il n'y a eu aucune suite et çà dure depuis 20 ans.
Exit les profiteurs car ils devraient investir trop d'argent.
Quant à la stérilisation, c'est une autre affaire : j'ai payé 220 euros pour une ovariosectomie (enlever les ovaires) pour ma chienne de 5 kg. Heureusement qu'elle ne pesait pas 50 kg et qu'il n'y avait pas d'autre problème. Ces prix peuvent décourager les gens de faire stériliser la chienne.
Et faire castrer les males ? Je vois la réaction de mes voisins quand je leur dis de faire caster leurs chats ou chiens. On dirait qu'ils vont eux même être castrés. Encore des préjugés à faire sauter. La situation des chats est terrible pire que les chiens.
Un mot sur les élevages : j'ai eu une shetland Maia dans un petit élevage à côté de chez moi. Cela faisait 1 an que je m'étais inscrite mais l'éleveuse ne faisait faire qu'une portée tous les deux ans à ses femelles. Une des femelles a fait une fausse couche, c'est pourquoi j'ai attendu si longtemps. Mais on attend bien 9 mois un bébé, je pouvais attendre 12 mois pour avoir un chiot en pleine forme, sociabilisé, bien dans sa peau. L'éleveuse m'a avoué plus tard, quand je lui ai rendu visite avec ma chienne qu'elle avait refusé de la donner à une autre dame car elle avait l'impression qu'elle ne s'intéressait qu'à ce que rapporteraient les portées. A l'époque (10 ans) le shetland n'était pas à la mode, donc "pas cher". Voilà ce que j'appelle un éleveur, prêt à perdre une vente pour le bien de son chien. Ma chienne n'a pas eu de portée même si j'aurais aimé avoir un de ses descendants Mais j'ai aussi connu l'éleveur (pourtant réputé) professionnel, c'est à dire qu'elle faisait çà pour gagner de l'argent et pour rien d'autre. D'ailleurs j'ai dû rendre la chienne BA à 3 mois parce qu' elle était totalement associale, elle m'a mordue méchamment plusieurs fois, impossible de lui mettre le collier ou la laisse.La solution de l'éleveuse : donnez lui des coups de laisse quand elle vous mord ! Et puis quoi encore ? J'ai encore les cicatrices, une bête de 3 mois. Personne ne me croit quand je raconte çà mais mon véto a été témoin et c'est lui qui m'a dit de la rendre immédiatement. Cà a été confirmé par un éducateur canin et un comportementaliste, je voulais tout tenter pour la garder. Je ne raconterai pas toute l'histoire, c'est trop long. Mais quand j'ai eu la chienne, elle pesait 3 KG et quand je l'ai rendue, 12 Kg.J'ai su que la maman avait 16 chiots et que l'éleveuse les avaient tous gardés. A 1200 E le chiot, mois je l'ai eu à 900 E parce qu'elle était petite, vous faites le calcul ! Je me suis assurée que la petite bête ne partait pas à l'abattoir, aux dernières nouvelles elle est chez un éleveur de chevaux qui a lui même plusieurs bergers. J'espère qu'elle est heureuse. Mais je n'ai pas été remboursée et elle m'a proposé de m'inscrire pour une autre chienne dans une prochaine portée. J'ai refusé, évidemment. Et c'est comme çà que j'ai connu le forum. Je n'ai toujours pas de BA mais j'en aurai un(e) plus tard, adopté(e) évidemment.
Dans cette société de consommation, où les personnes âgées, quelque fois les enfants sont abandonnés à leur sort (canicule de 2003 - combien ont été enterrés sans nom dans la fosse commune) je crois que nos pauvres animaux ne pèsent pas grand chose.
C'est pourquoi j'admire tant les bénévoles de ce forum et d'autres forums de se démener pour sauver les animaux. On ne les remerciera jamais assez car c'est grâce à eux-elles qu'on peut adopter un animal équilibré et sain. calin

Duma76
Membre d'Argent
Membre d'Argent

Féminin Nombre de messages : 283
Age : 59
Localisation : LA NEUVILLE CHANT D OISEL
Département : 76
Date d'inscription : 28/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Invité le Jeu 30 Sep 2010 - 18:15

pour ma part je me suis toujours demandé que devenaient les petits chiots non vendus et un jour j'ai eu un début de réponse par ma frangine qui était passée par un marchand de chiots ( je ne peut pas appeler ces gens là des éleveurs , d'ailleur ils n'élèvent pas les chiots ) donc ma soeur achète chez cette personne un chiot labrit qui meurt 3 semaines àprès sans savoir de quoi , retourne chez ce marchand pour lui signaler et demande si il reste des chiots bien sur lui répond t'il mais il faut repayer dons la frangine repart sans chiot pas question de repayer !! et bien plus tard nous avons appris que les chiots invendus de ce marchand ,car il ne les garde pas éternellement sont rachetés au rabais par un laboratoire , donc ne me parlez pas d'éleveurs ou autre ce ne sont que des commercants ignobles et sans scrupules leur seule motivation est le fric et c'est tout !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Skipper le Jeu 30 Sep 2010 - 19:23

Très émouvante votre lettre, mon premier chien Skipper un Westie venait d'une animalerie et j'ai eu peur qu'il soit euthanasié ou envoyé dans un laboratoire car il avait passé plus de 2 mois dans cette animalerie depuis celle-ci est fermée.

Skipper
Membre de Platine
Membre de Platine

Féminin Nombre de messages : 9550
Age : 64
Localisation : MEUDON
Département : 92190
Date d'inscription : 01/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Invité le Jeu 30 Sep 2010 - 19:29

e

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par martinpecheur0555 le Dim 3 Oct 2010 - 22:04

oui quelle triste fin pour tous ces animaux, je crois qu'il est important d'éduquer les enfants dès le plus jeune âge, à respecter la vie quelle quelle soit. qu'un animal n'est pas un jouet, ni une peluche, qu'il va faire des bêtise, grandir, qu'il sera là pour les vacances et là pour de nombreuses années, qu'il vieillira peut-être mal, qu'il a des besoins spécifiques qu'il faut assouvir, qu'il n'est pas un objet de consommation. je suis d'accord sur le fait que les animaux et surtout chiens et chiens ne devrait pas être vendus en animalerie, les éleveurs devraient avoir une charte de bonne conduite quant à la manière de faire reproduire et d'élever les jeunes, et cette dernière ne tient qu'à leur bon vouloir, car les bons éleveurs ne courrent pas les rues et il est tellement facile de trouver un animal de race à "pas trop cher" ne sachant pas d'où viennent les chiots. j'ais appris il y a quelques années, qu'un éleveur de ba avec pignon sur rue, achetait des chiots par voie de journaux d'annonces, les mettait au nom de ses chiennes et les vendait donc lof!!!!!!!! parfois une des chiennes était morte depuis plusieurs mois et cela n'a interpeller personne........
oui il existe de bons éleveurs, mais ceux sans scrupules trouveront toujours des acheteurs pas trop regardants et/ou qui se laisseront leurrés et qui ne seront pas bien conseillés sur l'éducation de l'animal et sur les contraintes.......
voilà on pourrait polémiquer des jours et des jours...... résultats ces milliers d'animaux euthanasiés, peut-être faudrait-il montrer cette réalité aux gens qui abandonnent, vous voulez abandonner....venez voir!!!!!!! toujours d'accord?????

martinpecheur0555
Membre d'Argent
Membre d'Argent

Féminin Nombre de messages : 233
Age : 53
Localisation : saint-vaury
Département : creuse
Membre ou bénévole d'une association : association galgos france: adoptante et FA d'accueil
Date d'inscription : 03/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Invité le Sam 16 Oct 2010 - 11:12

J'ai lu tous les messages de la première page, tout le monde parle des éleveurs. Mais personne ne parle d'animalerie, les chiennes âgées seulement de 6 mois (au première chaleur) commence à faire des chiots, et ceux à chaque chaleur et pendant toute leur vie. La vie de ces mères est simple, enfermé dans un box à vie, personne pour les sortir, souvent battue.
Quelle sera la vie des ces chiots ?
Déjà à la naissance, ces chiots n'ont pas de chance, et auront plus tard des problèmes de comportements, et finiront probablement abandonnés.

Beaucoup trop d'éleveurs amateurs qui ne voient que l'argent et s'en foutent de leur chien. Ceux qui ne s'en foutent pas font tout de même des portées chaque année.

Un bon éleveur, même amateur ne fera qu'une portée par an avec sa chienne, fera tous les contrôles nécessaires au bien être de la chienne, s'occupera des chiots pour la sociabilité.
La loi est la même pour les éleveurs professionnels et amateurs, les garanties sur les chiots sont pareils, (mais les gens ne sont pas informés) ce qui veut dire qu'un chiot vendu LOF, c'est à dire qu'il doit obligatoirement être confirmable, pour la confirmation vers 1 an selon les races. Si le chien n'est pas confirmable le jour de la confirmation, l'éleveur doit vous rembourser une partie du prix d'achat ou la totalité du prix d'achat.

Les animaleries ne répondent pas aux mêmes lois que les éleveurs, ils peuvent vendre des chiots malades, blessés, agressif, pas socialisé, sans LOF, sans aucun recours pour l'acheteur.

Je défends seulement les bons éleveurs qui prennent soin de leur chiens, qui ne font pas des portées tous les ans avec leur chienne, qui dépense beaucoup d'argent pour vendre de bons chiots. C'est normal que les éleveurs vendent leurs chiens à un prix assez cher, les chiots sont vaccinés, pucés, nourri. Et surtout un bon éleveur reprend son chien s'il est maltraité, ou que les propriétaires n'en veulent plus.

Plus jamais d'abandon, une fois de plus c'est re-jetter la faute sur l'éleveur, alors que c'est le propriétaire qui est fautif si le chien arrive en fourrière ou SPA. Tous les propriétaires d'animaux devrait passer une aptitude à posséder un animal pour que ces choses n'arrivent plus.

Cordialement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par martinpecheur0555 le Sam 16 Oct 2010 - 13:38

il est facile de blâmer les propriétaires, mais il est si facile de craquer pour un jeune animal, les vendeurs (en animalerie ou éleveurs peu scrupuleux) sont là pour vendre et mentent donc sur ce que cela implique d'avoir un jeune animal, ils incitent les gens à acheter, ils vendraient un véhicule cela serait pareil pour eux, il faut vendre..... un bon éleveur questionne le futur maître et refuse la vente s'il a un doute. mais il y aura toujours des personnes pour vendre des jeunes animaux coûte que coûte , c'est une des choses qui rapporte le plus sur le territoire et peu importe ce qu'il advient de ces animaux, ce n'est que de la marchandise. les gens ne savent pas ce que cela implique d'avoir un animal, les corvées, les problèmes.....ils n'ont que la vision du super animal adorable vu à la télé et compté par les vendeurs. que penser de la pub reçue la semaine dernière "grande vente de chatons et de chiots telle date en magasin"!!!!!!!!!! et comment ne pas craquer devant ces petites bouilles .........
nous sommes dans une société de consommation où les animaux sont devenus des marchandises et les gens ne sont pas assez informés sur leurs besoins et leur psychologie

martinpecheur0555
Membre d'Argent
Membre d'Argent

Féminin Nombre de messages : 233
Age : 53
Localisation : saint-vaury
Département : creuse
Membre ou bénévole d'une association : association galgos france: adoptante et FA d'accueil
Date d'inscription : 03/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Invité le Sam 16 Oct 2010 - 17:14

Nous sommes dans une société de consommation, c'est vrai avec toutes les pubs à la télé. Par contre je ne suis pas d'accord, les premiers responsables sur les abandons des chiens ce sont les propriétaires. Parce qu'il y a des chiots dans un magasin j'en achète un, c'est trop facile. Je vais dans un magasin de voiture, j'achète une voiture ?
Pourtant on sait ce qu'entraine l'achat d'une voiture, pour le chien c'est pareil.
La plupart des gens pensent pouvoir s'occuper d'un chien, c'est pour cette raison qu'ils l'achètent, ils ferment les yeux sur ce qu'il y a autour, le sortir, le brosser, le nourrir, le dresser. Pourquoi y a-t-il autant de chien en fourrières et SPA ? si ce n'est la faute du propriétaire, je déménage mon propriétaire ne veut pas de chien, ma nouvelle femme n'aime pas les chiens, les enfants sont allergique au poils etc.......
Sans parler des professions où le chien est un outil de travail.

Les abandons de chiens me révolte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par marc le Dim 17 Oct 2010 - 19:20

bonjour à tous,

j'ai lu le contenu, bon, dino vient d'un petit élevage, il n'a pas été sacrifié sur le plan de la rentabilité financière, quand je suis parti pour l'adopter, je ne savais pas qu'il s'agissait d'un éleveur, je pensais le cas d'un particulier, les bon éleveurs sont rares, mais il est vrai que j'ai lu le cas de cet élevage pour labo, je suis révolté, j'ai lu aussi le cas de cette élève vétérinaire à kiev en russie qui a découpé son chien, j'en ai été écoeuré.

dino et dana restent avec moi quoi qu'il arrive, dino m'a fait tourner en bourrique au début, j'ai même voulu m'en séparer car je n'en pouvais plus, j'ai été aidé bien au delà de mes espérances, quand j'ai crié au secours, cela va faire un an en novembre, depuis avril de cette année, dana est arrivée à la maison, dino et dana sont suivis par l'éleveur, ils ont été vu 5 fois, enfin, dino 5 fois et dana 3 fois, pour s'assurer que je m'occupe bien d'eux.

ils ont été en pension chez ce même éleveur, une première fois 2 semaines en mai, puis 2 fois une semaine en juin et juillet, le verdict est le même, je m'occupe bien d'eux, ils sont bien équilibrés, la facture de la pension je m'en fou, j'en ai eu pour 600 euros pour 4 semaines, les frais de vétérinaires, plus de 600 euros pour mes deux loups, la stérilistaion de dana inclus, sur même pas un an, j'ai de la chance, je gagne bien ma vie, pour la nourriture, 15 euros semaines pour deux loups.

je déménage doucement dans l'aisne, je n'ai pas cherché à me séparer de mes chiens, bien au contraire, j'ai cherché une maison individuelle avec de l'espace, un grand jardin de 720 m2, tout cela dans un petit village de 500 habitants environ, je pense même reprendre un ou deux autres chiens, mais cette fois-ci en tant que famille d'accueil, il est vrai que tout le monde n'accepte pas facilement les chiens de compagnies quand on doit se mettre en ménage, dans mon cas, je n'ai pas eu ce problème, seul les week end que je travail posent problème, car je travail en horaire décalé.

je rejoinds tout les avis, monde de consommation, non responsabilité des gens qui délaissent leurs chiens, et j'en passe, le fait de vous avoir tous lu me réconfortent, mais nous somme bien peu à nous inquiéter du sort des autres qui n'ont pas la chance de nos loups qui ont un bon foyer avec des gens qui les aiment très forts.

marc
Membre de Platine
Membre de Platine

Masculin Nombre de messages : 2052
Age : 47
Département : aisne (02)
Date d'inscription : 18/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Nicolev le Mar 19 Oct 2010 - 9:53

nous avons appris que les chiots invendus de ce marchand ,car il ne les garde pas éternellement sont rachetés au rabais par un laboratoire

Chez les éleveurs ou dans les animaleries, que deviennent les chiots non vendus ? Je me suis toujours posée la question et bien voilà j'ai la confirmation de ce que j'ai toujours craint...

J'étais allée quelquefois acheter des croquettes ou autres produits dans une animalerie, une enseigne bien connue qui propose chatons et chiots dans des cages de verre... Une fois, en plein été, j'avais pu remarquer que les gamelles d'eau étaient vides alors que c'était la canicule... C'est dire le souci qu'ils ont des animaux qu'ils vendent ! J'avais d'ailleurs envoyé un email à la Direction qui n'avait pas du tout apprécié ma remarque.
Depuis, Je n'ai pas remis les pieds dans ce genre de magasin.

Les élevages existeront toujours hélas ! Mais l'exercice de la profession d'éleveur devrait être davantage cadrée et réglementée et que les "usines à chiots et à chatons" ainsi que les "faux élevages" qui ne sont que des fournisseurs d'animaux arrivant des pays de l'Est soient repérés et interdits. De même que les élevages d'animaux pour les laboratoires.
Quand nos politiques s'intéresseront-ils un peu à la cause animale et prendront-ils des mesures de protection ?
Quant aux sites d'annonces gratuites, ils desservent plus qu'ils ne servent la cause des animaux car ils encouragent les proprios à ne pas faire stériliser leur animal ! Ainsi les chiots et chatons sont parfois "fourgués" à n'importe qui, sans aucun souci du devenir des animaux. Et les adoptants sont nombreux, il est tellement facile de craquer sur une boule de poils qui ne coûte pas un centime ! Quand on voit ensuite le nombre de chats par exemple, âgés tout au plus de 1 an qui se retrouvent à la rue ou au mieux dans les refuges, on se dit qu'ils ont été l'année précédente le coup de coeur ou plutôt le coup de tête de leur proprio !
Il m'arrive parfois de prévenir les "donneurs" sur les sites d'annonces des risques encourus par leurs animaux... Certains s'en foutent et d'autres n'ont même pas idée que leur animal puisse tomber entre de mauvaises mains, pour trafic, revente à des labos ou encore pour les chatons et rongeurs servir de nourriture à serpents !!

Nicolev
Membre de Platine
Membre de Platine

Féminin Nombre de messages : 3100
Age : 64
Localisation : Sérézin du Rhône
Département : 69
Date d'inscription : 10/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Invité le Mar 19 Oct 2010 - 20:11

Moi je suis d'accord par rapport aux eleveurs, ils se soucient pas tellement des chiots ou chiens qu'ils vendent en général.
Et ils vendent affreusement cher. Mais désolé si je fais de l'hors sujet, je ne pense pas que les eleveurs soient seuls en cause. Il y a aussi les particuliers qui vont acheter des chiens et qui les abandonnent ou les jettent à la rue, parce que les chiens ne sont pas comme ils voudraient. Personellement et Hélas, une amie de ma mére a pris un chien à la SPA, elle a une maison avec jardin, mais elle laisse le chien dans le jardin et lui donne des gamelles de temps en temps.
Heureusement que quand je passe chez elle, je m'occupe de se chien. Elle veux absolument pas que le chien (il a 2ans) rentre dans sa belle maison parce qu'il a tout habimé dans le jardin, sauf que je lui ai déjà dis, ton chien est jeune et il te vois presque JAMAIS, il fait des bétises pour attiré ton attention et que tu t'occupes de lui. Elle me dit 'oui mais ce chien est fou, je vais le remettre a la SPA et prendre un BA" parce qu'elle a vue mon BA (Yago) qui était bien éduqué. Sauf que j'étais tous les jours avec mon chien. Et elle, elle veux même pas y passé 2h par jour avec. Je fais ce que je peux pour essayé de la faire changer d'avis, parce que je suis convaincu que son chien est pas si mal que ça, je l'ai manipulé il est pas aggressif, il est jeune, il a besoin d'une stucture qu'elle lui apporte pas.
Il y a ces comportements aussi qui n'aident pas les animaux a trouvé de bonnes famille et à être abadonnés, car les animaux ne sont pas des jouets qu'on achete en supermarché.

Il y a aussi, selon moi, trop de personnes qui se persuade avoir PEUR des chiens, et au final ils n'ont pas temps peur que ça. Des personnes qui ne comprennent pas que tous les chiens ne sont pas dangeureux et que donné du temps, de l'affection, de la fermeté a un chien, peut en faire un vraiment bon compagnon et pas du tout un chien qui en profitera pour mordre sans raison. Je pense qu'il faudrait aussi trouver un moyen de sensibilisé les gens à ce niveau là.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre d'un responsable d'une fourrière

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum